A- A A+
25 novembre 2020

Lors de la récente tempête, une vingtaine de bateaux ont été en­dommagés. Mais on a pu contas-ter qu'aucun n'appartenait au port de Saint-Jorioz et ceci grâce au système anti clapot qui l'en­toure. Cette construction fut en­visagée par le conseil municipal è la suite d'une violente tempête survenue en automne 1984. Les travaux débutèrent en février 1987 pour se terminer en mai. Ce système créé par Océamer est composé de parois ajourées qui cassent les mouvements des va­gues et d'un deuxième écran qui stoppe le clapot résiduel.

Ce principe est une première en Europe. Bien qu'on lui ait re­proché son manque d'esthétique et que l'on ait craint des détério­rations et des changements dans l'environnement, il n'en fut rien. La preuve en est que, dans les communes d'Annecy et de Doussard envisagent la même constructions. D'ailleurs il est fort probable que les Genevois optent pour cette nouvelle solu­tion. Les prêts accordés pour cette construction seront tous remboursés d'ici dix ans.

Finalement ce projet s'avère un succès pour Océamer ainsi que pour la commune de Saint-Jorioz, comme nous l'a confirmé M. Beauquis maire adjoint de la municipalité.

Ces lignes ont été écrites par deux jeunes élèves du C.E.S. de Saint-Jorioz qui dans le cadre de l'orientation profes­sionnelle avaient choisi de vi­vre deux jours avec les jour­nalistes. Elles ont été sur le « terrain » (notre photo).

StJorioz2